« Éducation budgétaire »

Faire ce qu'il faut

Le contexte du programme


La gestion du budget personnel ou familial aujourd’hui en France :

En 2020, la France compte 67 millions d’habitants formant 30 millions de ménages composés de 2,2 personnes en moyenne. En 2019, la gestion du budget des Français a porté sur environ 1300 milliards d’euros : c’est un enjeu important !

Gérer son budget consiste à enregistrer ses ressources financières généralement mensuelles et à les affecter à ses diverses dépenses, en cherchant à maitriser en permanence l’équilibre entre les deux.

Certains ménages le font bien ou assez bien, et réussissent dans l’ensemble à « joindre les deux bouts », à réaliser une épargne de précaution ou même à amasser un patrimoine constitué principalement de leur logement.

De nombreux autres ménages rencontrent des difficultés parfois graves dans la gestion de leur budget, dont les causes peuvent être multiples.


Une fragilisation financière croissante des classes moyennes et pauvres :

  • Depuis les années 1980, le système économique s’est appuyé sur de nouveaux outils (ex. les « stock-options ») privilégiant les actionnaires des entreprises au détriment des salariés et des clients dans la répartition des richesses qu’il crée ;

  • La fragilité des salariés (chômage de masse, nouveaux recrutements en CDD) s’est aggravée avec le phénomène de globalisation économique et la crise des subprimes de 2007-2008, entrainant une forte augmentation du nombre des travailleurs et des autoentrepreneurs pauvres.

  • L’actuelle pandémie du Covid-19 renforce le basculement d’une partie des classes moyennes vers les classes pauvres et des classes pauvres vers des formes accrues de misère.


Difficultés des ménages dans la gestion du budget : les causes sont multiples

  • Le caractère durablement insuffisant ou irrégulier de leurs ressources ;

  • Leur manque de compétences ou de rigueur pour gérer leur budget (lié à un manque d’éducation budgétaire à l’école ou au sein de la famille) ;

  • Leur fragilité qui les porte à succomber trop facilement aux sirènes de la société de surconsommation ;

  • Leur fuite en avant dans le recours excessif au crédit ;

  • Leur impuissance à se défendre contre les prédations financières de certains agents économiques qui leur extorquent quelques euros, dizaines ou centaines d’euros de manière répétitive ;

  • Le fait d’avoir été victime d’une captation de leur patrimoine (ex. dans le cadre d’une vie de couple) ;

  • Une addiction coûteuse d’un ou de plusieurs membres du ménage (dépenses somptuaires, passions diverses, alcoolisme, jeu, compulsion d’achat, etc.) ;

  • Leur malchance, leur manque de compétence ou de prudence dans la réalisation d’opérations financières importantes (ex. achat d’un logement ou d’un placement financier)

  • Le tabou de l’argent, qui empêche de nombreuses personnes de regarder leurs problèmes d’argent en face et, plus encore, d’en parler à des tiers qui pourraient les aider ;

  • La rareté d’ouvrages savants et d’outils pédagogiques traitant de la gestion du budget de façon claire, concrète et complète, au service de l’intérêt unique et sans réserve de leurs utilisateurs ;

  • L’incapacité psychique « structurelle » de certaines personnes à accéder à une situation de sécurité financière suffisante et à en jouir avec prudence et sans mauvaise conscience.

Ces difficultés des ménages à gérer leur budget ont un dimension plus systémique qu’individuelle, et nécessitent donc un « traitement » à grande échelle. 


Les objectifs du programme

Les ménages en situation de précarité financière ont intérêt à pratiquer une gestion rigoureuse de leur budget, car elles peuvent y gagner sur trois tableaux au moins :

  • Mieux connaître leur vraie situation financière et leur marge de manœuvre ;

  • Anticiper certaines décisions à prendre (ex. faire valoir des droits, demander de l’aide, supprimer certaines charges inutiles) ;

  • Mieux se défendre contre les prédateurs économiques.

Mais faire ce type de travail chacun chez soi et chacun pour soi demande une force de caractère peu commune parce que :

  • Les outils pédagogiques de gestion du budget sont rares et incomplets ;

  • Les personnes qui s’y lancent « courageusement » abandonnent la partie assez rapidement par épuisement de leur motivation ;

  • Dans la réalité, peu de ménages gèrent leur budget de façon suffisamment rigoureuse et durable.

Les groupes de co-conseil sur le budget (GCCB)© permettent d’apprendre à mieux gérer son budget au sein de petits groupes de personnes solidaires qui se font confiance, s’épaulent et se conseillent mutuellement : l’expérience de terrain prouve que ça marche, que ça dure et se fait généralement dans la bonne humeur !


Le caractère novateur des groupes de co-conseil budget© (GCCB)

  • C’est un apprentissage en petit groupe

Gérer son budget en petit groupe peut sembler déroutant a priori, car on redoute d’avoir à communiquer aux autres participants des informations financières personnelles confidentielles. Mais l’expérience montre qu’on peut apprendre ensemble les modes opératoires de la gestion du budget sans communiquer aux autres participants les données chiffrées de sa propre situation financière.

Gérer son budget en petit groupe suppose de « traverser le feu » d’inquiétudes compréhensibles : mais lorsqu’on l’a fait, il n’y a plus que des bienfaits !

  • Les participants parlent d’argent sans tabou, parfois avec plaisir

       L’argent étant un objet vital, nous avons tous besoin de savoir où nous en sommes à son sujet, quels sont nos problèmes et ceux de nos semblables, et quelles solutions il conviendrait d’y apporter.

Les membres du groupe apprennent à parler d’argent sans tabou, comme d’un objet presque banal : cela produit des effets puissants de libération psychique et de satisfaction.

  • Ils s’encouragent et s’entraident mutuellement

Ils se donnent réciproquement des conseils pratiques pour résoudre une question ou une épreuve difficile en lien avec l’argent : chacun profite ainsi de l’expérience des autres et bénéficie de leur soutien pour affronter certains conflits ou duretés de la vie dans ce domaine.

Et les réunions du groupe deviennent vite un événement agréable, à cause des liens d’amitié et de solidarité créés au fil des mois entre ses membres.

  • Ils construisent ensemble une meilleure sécurité financière

En regardant leurs affaires d’argent en face, ils diminuent le risque de découvrir trop tardivement une situation financière grave qu’ils auraient pu éviter en réagissant plus tôt. Ils peuvent souvent rétablir en quelques mois une situation financière devenue dangereuse, et trouver une allure de croisière prudente qui renforce leur niveau de sécurité financière.

  • Ils peuvent s’appuyer sur un outil pédagogique clair et complet

Le livret de présentation du fonctionnement des Groupes de co-conseil sur le budget© ne constitue que le résumé d’une expérience et d’un savoir plus vastes résultant de longues années d’animation d’ateliers d’éducation budgétaire auprès de personnes en situation de fragilité financière.

  • Le groupe de co-conseil sur le budget© est une formation-action

Celle-ci est concrète et produit des bénéfices dès la première minute, parce que chaque participant travaille sur sa propre situation financière pour mieux la connaître et pour commencer à mieux la maitriser concrètement.

  • C’est une formation peu coûteuse

Elle est peu « consommatrice » de temps de formateur ou d’accompagnant.

Un groupe composé de participants ayant une bonne autonomie intellectuelle et affective peut fonctionner dès le début sans aide extérieure, avec la seule mise à disposition de l’outil pédagogique.

Pour des participants ayant des capacités d’autonomie plus modestes, un accompagnement par un professionnel de l’action sociale sera indispensable pendant quelques mois, à raison d’une séance de 2H30 par mois, et d’un suivi téléphoniques léger entre les séances.

L’association Osons parler argent peut assurer à ces accompagnants une formation suffisante pour remplir leurs missions dans un délai relativement court, et si nécessaire par visioconférence.

  • C’est un outil potentiellement puissant de la transition écologique

Gérer rigoureusement son budget, c’est mettre de la conscience dans ses dépenses, et réduire celles de gaspillage. C’est donc favoriser un retour à une meilleure santé de notre planète-mère.

Porté par l’Association « Osons parler argent » https://www.osons-parler-argent.com

Contact :  Jean Beaujouan 

Mail : jean.beaujouan@free.fr

Téléphone : 06 76 70 02 61