ELSI ®

Écosystèmes Locaux de Solidarités Intergénérationnelles

Rappels sur l’origine et la finalité du programme

Ce programme est né d'un double constat. D'une part il y a beaucoup d'associations ou d'initiatives qui mettent la solidarité intergénérationnelle au cœur de leur projet. France Bénévolat en a porté directement plus de mille !

D'autre part, sur certains territoires, ces initiatives sont nombreuses mais souvent isolées et ne se connaissent pas bien entre elles. Or la somme de bons projets ne fait pas un système. C'est l'enjeu des écosystèmes de solidarité intergénérationnelle : sur des territoires déterminés, mettre en relation les différents acteurs de la solidarité pour créer une dynamique partenariale et durable qui réunissent associations, collectivités, personnes, citoyens et tous autres types d'acteurs. La question du vieillissement démographique a été le facteur déclenchant de cette idée, mais la solidarité intergénérationnelle n'est pas faite que pour les vieux. À travers des exemples de jardins partagés, d'activités de découverte de la nature pour les enfants, d'accompagnement des jeunes, on voit que toutes les tranches d'âge peuvent être concernées.

De plus, parler des séniors comme si c'était une population unique sur 40 ans d'âge (de 60 à 100 ans !) n'a pas de sens. Il faut distinguer trois registres de solidarité et de bénévolat : le bénévolat par les seniors, le bénévolat avec les séniors et le bénévolat pour les séniors.

De même pour les jeunes : ce n’est pas un groupe homogène. Il faut donc des actions ciblées, pour chaque bassin de vie, pour développer le bénévolat par les jeunes , le bénévolat avec les jeunes et le bénévolat pour les jeunes.

Donc, 2 moteurs dans la démarche : coopération/co-construction inter-associative et solidarités entre les générations.


« La solidarité intergénérationnelle, c’est de permettre aux jeunes de grandir mieux et aux seniors de vieillir moins vite ! »


L’état d’avancement du programme à fin Juin  2022

Un guide pratique et une méthodologie très structurée, en six étapes (pas nécessairement totalement chronologiques)

  1. Monographie de territoire et repérage des associations qui, peu ou prou, s’intéresse à la solidarité intergénérationnelle

  2. Rassemblement de ces associations dans un collectif, avec pilotage opérationnel précis et création d’outils communs

  3. Analyse/ valorisation des actions de chacune des associations selon la méthode RESOLIS (voir www.resolis.org )

  4. Identification de 1 ou 2 projets communs, pas trop lourd s qui fédèrent  le collectif et qui permettent du « vivre ensemble par du faire ensemble ».

  5. Enquête auprès des habitants priorité jeunes et seniors) sur leurs besoins, attentes et rêves pour bien vivre dans leur quartier

  6. Définition d’uns stratégie et de plans d’actions dans la durée, évaluables chaque année.

5 territoires  bien structurés ou en démarrage qui constituent une plate-forme expérimentale solide :

  • Montreuil (93) : Bas-Montreuil

  • Quartier Pernéty/ Plaisance (Paris 14°)

  • Les Fougères (Paris 20°)

Mais du temps long pour des changements de culture, de modes de travail et des habitudes de coopération.

Nous estimons qu’il faut 2 à 3 ans pour que la démarche se pérennise et devienne autonome (donc sans accompagnement de ADELIS/RESOLIS)


Voir « La solidarité intergénérationnelle sur le terrain » Dominique Thierry L’harmattan 2020