ELSI ®

(Ecosystèmes Locaux de Solidarités Intergénérationnelles)

Initié en 2017, grâce une demande et un appui du CGET (Commissariat Général à l’Egalité des Territoires), sa mise en œuvre a été renforcée par des appuis de la CNSA (Caisse Nationale pour la Solidarité et l’Autonomie) et la MSA (Mutualité Sociale Agricole). Une expérimentation nationale a été développée ou est en cours de démarrage dans 9 territoires volontairement très différents : Vallée de l’Andelle (Eure), Dieppe, Neufchâtel en Bray (76), Le Tréport (76) ; Rennes, Redon ; Montreuil (93), Tourcoing ; Paris 19°-Quartier de la Place des Fêtes.

Depuis 2020, il bénéficie de l’appui de Resolis (voir www.resolis.org ), avec la création d’ADELIS (Alliance pour le Développement d’Ecosystèmes Locaux Interactifs de Solidarité). Cette Alliance vise à la fois à renforcer la rigueur scientifique et à mobiliser auprès des acteurs de terrain des universités et des étudiants

Il part des analyses et convictions suivantes :

  • le bouleversement démographique va tout impacter : les transports,  l’urbanisme, les logements, les systèmes de soins,… ;

  • il est indispensable, bien sûr, de maintenir les solidarités monétaires, même si  un consensus national est  difficile à obtenir ;

  • mais ces  solidarités monétaires seront  insuffisantes ; il faut y associer une solidarité humaine, mobilisant  si possible tous les citoyens ;

  • on ne peut pas mettre dans un ensemble commun et homogène des seniors qui se situent sur 40 ans d’âges. En particulier, il faut distinguer trois registres de solidarité et de bénévolat : le bénévolat par les seniors, le bénévolat avec les seniors et le bénévolat pour les seniors.

Tout cela exige des changements de regards très différents à l’égard des seniors : des citoyens à part entière dont la Société a besoin, pas des cibles de marketing ou des coûts à éviter.

La démarche proposée

Voir « La solidarité intergénérationnelle sur le terrain : pourquoi ? Comment ? avec qui ? » (Dominique Thierry Ed. L’harmattan Septembre 2019)

C’est par des écosystèmes locaux de solidarité intergénérationnelle que nous arriverons à relever ce défi. Par « écosystèmes », nous entendons des démarches durables, coconstruites entre tous les acteurs (Services de l’Etat, Collectivités territoriales, systèmes de protection sociale, associations, établissements d’enseignement, entreprises…et, surtout, citoyens et familles). Ces écosystèmes doivent fédérer toutes les énergies et toutes les initiatives.

Une méthologie de mise en place maintenant bien stabilisée

Une méthodologie en 6 étapes principales :

  • Rédaction d’une monographie de base, assez synthétique,  sur le territoire d’action : données démographiques et économiques, histoire et culture, transports, établissements d’enseignements, établissements de santé et  établissements spécialisés,…

  • Inventaire et analyse qualitative partagée des dispostifs et actions existantes (grille typologique)

  • Enquêtes auprès des habitants, en priorité les seniors, sur leurs besoins, leurs attentes et leur rêves pour « bien vieiilir dans leur territoire »

  • Identification d’actions prioritaires et démarche projet (Quelques unes pour commencer, si possible lisibles et fédératives) (« Les chantiers »)

  • Processus de pilotage et  de mise en œuvre dans lesquels les seniors eux-mêmes sont impiqués (« Experts d’usage »)

  • Evaluation permanente permettant lisiblité, ajustements et nouvelles actions (Comité de Pilotage), en distinguant si nécessaire le « territoire de pilotage » (le bassin de vie » et les « territoires  d’actions » (un quartier, un essemble d’immeubles,…).